Pages

lundi 22 novembre 2010

Antoine de Caunes dans RTL2 PopRock Station by Zegut ce soir.

J'ai croisé Antoine de Caunes 4 ou 5 fois fois dans ma vie. J'ai toujours apprécié sa "liberté" professionnelle, son amour du rock, son écriture, sa malice.
Il sort un dvd, un bouquin, il est "l'attitré" de Bruce Springsteen, il part en roulotte afin de lire des textes de son ami Laurent Chalumeau. Cela fait beaucoup de raisons pour qu'il vienne passer une heure dans RTL2 PopRock Station by Zegut ce soir.

Bruce Springsteen "Darkness On The Edge Of Town" coffret collector à gagner, 1ère question.

Mais oui, il s'agit bien d'un exemplaire de la version collector de cette sublime ré-édition de "Darkness On The Edge Of Town" du Boss. Une brouette d'inédits, 3 CD's, 3 DVD's, et en plus c'est beau !

Voici la 1ère des quatre questions : En quelle année est sorti l'album "Darkness On The Edge Of Town" ?

N'envoyez pas vos réponses chaque jour, envoyez les toutes ensemble, après l'énoncé de la dernière, par le biais de la rubrique "commentaires" en bas du "post"

Tirage au sort parmi les bonnes réponses, dimanche, car vendredi et samedi, on est à Bordeaux pour l'émission avec un "live" de Angus et Julia Stone.

N'oubliez surtout pas de laisser votre mail afin que je puisse vous contacter si vous êtes l'heureux gagnant.

Bonne chance.

Z ;o)

You, You & You... Semaine 22 novembre 2010.

Chers amies, chers amis,

Je constate que vous êtes parfois un peu perdus pour laisser sur le blog des "Live Report" de groupes que vous allez voir, des réflexions sur le monde de la musique, des joies, des coups de gueule, etc...

Alors, chaque semaine, je créerai un "post" afin que vous puissiez vous exprimer, dans le respect qui s'impose, cela va se soi.

Allez c'est parti.

Z ;o)

Ajouter une image
METALLICA - Los Angeles - USA - 4 novembre 2010
par François Montupet de The Four Horsemen / A Jeter Prom

L' histoire commence donc le 1er novembre à San Francisco. Je suis en lune de miel avec ma femme (Oror404) pour 15 jours aux Etats Unis.
Alors que je surfe sur le net, je découvre que le Metclub vient d'annoncer un concert privé de Metallica pour le 4 Novembre à Santa Monica, Los Angeles, et fait gagner des places pour assister à l'évènement. Comme nous devons nous rendre là bas deux jours plus tard, je participe.
Je perds :(

Mais je ne me démonte pas si facilement. Je mail le Fan Club en expliquant que je suis un français, en lune de miel, que je joue dans le tribute THE FOUR HORSEMEN et que je serai à LA à la date donnée.

30 min plus tard, j'obtiens une réponse, en gros si tout le monde ne confirme pas j'aurai peut etre une chance. Je croise les doigts. Le lendemain nous arrivons à LA et je me jette immédiatement sur le wi-fi de l'hôtel, un mail du webmaster m'attend "François, "Can you still go if i put you on the list ?". Oh Mon dieu, bien sur que oui !!!! Quelques secondes après je reçois le mail officiel, j'ai gagné 2 places pour le concert privé !

Le concert aura donc lieu à l'occasion du lancement du nouveau jeu vidéo "Call of duty : Black Ops", à l'aéroport de Santa Monica, en présence de l'armée, quelques membres du FC et des VIP triés sur le volet. A peine de temps de réaliser, nous sommes déjà en route. Nous trouvons le lieu de check in, quelques fans sont déjà là. Le temps d'aller boire une bière nous nous mettons dans la file d'attente. A 18h15 les membres du Fan Club nous remettent les bracelets VIP, plus rien ne peut nous arrêter, l'excitation est à son comble. Un concert privé de Metallica, qui se décide au dernier moment, aux USA et dans un cadre de malade, autant vous dire que nous sommes tout fous.
Le lieu est ultra sécurisé, l'armée et la police sont présents partout. A 19h00 nous montons dans des minis bus noirs, vitres teintées pour nous emmener sur le lieu du concert.

La soirée se passe dans un hangar entièrement réaménagé. Nous découvrons d'abord l'extérieur où se trouvent des bars et des hôtesses. Tout est open bar, open bouffe... J'attrape 2 cocktails que me tend une jolie serveuse et nous nous dirigeons dans la salle. Nous fonçons vers la scène, nous sommes dans les tout premiers fans sur place. Les nombreux VIP déja présents sont eux beaucoup plus intéressés par le bar. Aurore et moi attrapons la barrière de la scène, il est 19H15.

Pendant l'attente, les hôtesses nous servent des cocktails et nous apportent des petits fours, le rêve ! A 20h00 les quelques discours débutent, Activision a invité plusieurs corps de l'armée US à la soirée, Kobe Bryant viendra même remettre un chèque de 1 millions de dollars, pris sur les préventes du jeu, pour aider les vétérans de l'armée sans emploi. Nous sommes bien en Amerique, pas de doute!

21h15, les lumières s'éteignent, et l'intro résonne dans la salle. Le groupe débute sur "Creeping Death", le son est excellent et Metallica semble en très bonne forme. Les "Die die" de la partie centrale sont repris en chœur par tout le public, l'ambiance est énorme. L'enchaînement sur "For Whom" nous permet de profiter de l'intro basse de Rob vu que nous sommes aux premières loges. La proximité avec le groupe est vraiment géniale, nous pouvons presque toucher les instruments lorsque qu'ils s'approchent du bord de la scène. Les mouvements de foule sont importants mais nous gardons notre position sans problème.

Comme à leur habitude, les Horsemen font le show arpentant la scène de tous les cotés. Le titre suivant est "Fuel". Même dépourvu de pyrotechnie ce titre fait son effet et la fosse bouge comme un seul homme. James nous propose ensuite des "Old stuffs" et le groupe balance un "Harvester" ultra heavy. Les roadies apportent ensuite la guitare acoustique pour "Fade to black". Kirk nous gratifie d'un joli pain sur l'intro, mais le final de la song sera dantesque et il faudra lutter pour rester au premier rang. Vient ensuite le seul extrait de Death Magnetic, Cyanide, qui est parfaite en live. James est vocalement à l'aise malgré la fatigue de la fin de tournée et le voyage depuis l'Australie la veille. Mister Hetfield nous prévient ensuite que le titre suivant est peut être trop heavy pour nous. Sans surprise, c'est Sad but true qui embrase le public de Santa Monica.

One, Master et Battery viennent ensuite clôturer le concert avant les rappels. Le groupe sue à très grosse gouttes (et nous aussi). La set list est sans surprise pour ce type de concert mais l'essentiel n'est pas la. Nous vivons un moment extraordinaire et nous en sommes bien conscients. Les regards échangés avec le groupe sont nombreux et Rob regardera souvent Aurore, pour son plus grand plaisir.

Après une petite pause, les rappels seront rapides et constitués d'une de mes covers préférées "Stone cold crazy" puis le show se termine sur un "Enter Sandman" de rigueur.

Quel moment magique pour nous !! Nous regagnons les bus pour rejoindre l'extérieur puis un taxi nous raccompagne à notre hôtel d'Hollywood pour une bonne douche.

Un immense merci au Metclub pour ce grand moment qui restera gravé dans nos mémoires à tous jamais !

François.

Salut Francis,


Voici aussi si tu veux le report dessiné sur le blog de ma femme (qui t'avais interviewé) :

http://www.oror404.com/index.php?post/2010/11/06/MAIN-EVENT-%3A-Le-concert-priv%C3%A9-de-Metallica-%C3%A0-Santa-Monica

Le Myspace :
http://www.myspace.com/thefourhorsemenfrenchmetcoverband

Merci bcp

A bientôt j'espère !!

François

..............................................................................................

Bonsoir,

Pour ma part, pas de review complète mais un petit mot à propos du concert d'Alice Cooper hier au Dôme de Marseille.

Ce live était une grosse claque. Les musiciens très talentueux et sympathiques, la rythmique et les soli qui déménagent... Quant à Cooper, sa voix était intacte, au même titre que son charisme.
Niveau mise en scène - "le glâçage" comme il le dit si bien - ça en jette, sans être trop extravagant.
C'est avec un énorme sourire aux lèvres que nous sommes sortis de la salle.
Après un spectacle comme ça, on a peine à imaginer que ce type dépasse les 60 balais...

Pour la setlist, c'est par ici :

http://www.setlist.fm/setlist/alice-cooper/2010/le-dome-marseilles-france-bd2bd52.html


..............................................................................

Deep Purple à Lyon par Anonyme

Il fait doux et la nuit est déjà bien installée quand nous arrivons à Gerland, au sud de Lyon, en cette soirée d'automne.
Une file d'attente d'une cinquantaine de mètres s'est déjà formée devant la Halle Tony Garnier, lieu des festivités de ce soir. Le public est assez âgé, la cinquantaine en moyenne, avec ça et là quelques plus jeunes et même des enfants venant voir en famille la légende Deep Purple encore en activité. Le look du public est on ne peut plus "normal", on se croirait plus à la foire au vin qu'à un concert de Hard Rock.

Deep purple
Une pinte plus tard, il est déjà temps de retourner dans la fosse aux photographes pour accueillir comme il se doit les vétérans de Deep Purple.
42 ans de carrière quand même pour ces pères fondateurs du HardRock qui, avec Black Sabbath et Led Zeppelin ont influencé desgénérations de musiciens et ont ouvert la voie au Heavy Metal et au Metal sous toutes les formes que l'on lui connait aujourd'hui.
Rien de moins que des groupes comme Scorpions, Metallica, Iron Maiden ou Judas Priest se disent avoir été influencés par Deep Purple!

La 1ère impression est assez étrange car il me semble voir des papys arriver sur scène... Les traits sont un peu tirés, les gestes lents, le pas mesuré... Cette impression est vite effacée lorsque retentissent les premiers accords "énormes" et la voix de Ian Gillan. Ce qui frappe le plus, c'est la maîtrise totale des instruments et du chant. Leur talent et leur plaisir de jouer est palpable, et je me prends immédiatement au jeu. Ian parle au public assez volontiers, en toute gentillesse, et le remercie beaucoup.
Au bout des 3 morceaux autorisés pour les prises de vues, je sors de la fosse, et le temps de ranger le matériel photo j'arrive pour un morceau que j'aime beaucoup : Rapture of the Deep. Sa petite mélodie arabisante est bien là et le placement de voix est parfait. La guitare de Steve Morse et le synthé de Don Airey se répondent tandis que basse et batterie assurent une ossature en béton armé. Pour les non connaisseurs, il faut savoir que le mythique Jon Lord au clavier est remplacé par l'excellent Don Airey depuis 2002 et que Ritchie Blackmore, le guitariste légendaire au caractère bien trempé est remplacé par Steve Morse depuis 1994, ce
qui fait déjà un bail ! Ian Paice (batterie), Roger Glover (basse) et Ian Gillan (chant) sont quant à eux quasiment indébrouillables depuis la formation du groupe à la fin des années 60.

Un bel exploit!

RTL2 PopRock Station by Zegut. "Best Of" dimanche 21 novembre 2010.

22 h 00

Simple Minds : Waterfront

Eels : Spectacular Girl

Alain Bashung : La nuit je mens

Canned Heat : On The road Again

My Tv Is Dead : Riot Love

...............................................................................

Le single de la semaine

Depeche Mode live2009 Espagne : Walking In My Shoes

La reprise l’original

Craig Cardiff : 1979

Smashing Pumpkins : 1979

The Divine Comedy : Down In The Street Below

.......................................................................................

La pépite

Fleetwood Mac : Sara

Angus & Julia Stone : For You



23 h 00

Nirvana : Come As You Are

Tired Pony : Dead American Writers

REM : The One I Love

Manic Street Preachers : (It’s Not War) Just The End Of Love

La pépite

Led Zeppelin : The Rain Song

..................................................................

Garbage : Queer

La reprise l’original

My Tv Is dead : Strange Fruit

Billy Holliday : Strange Fruit

La pépite

Kerry Livgren : To Live For The King

..............................................................................

Le long Format

Frank Zappa : The Illinois Enema Bandit

Lundi 22 novembre 2010.

2003 : ZZ Top jouent à domicile au Houston Compaq Center. Ils y avaient donné leur premier concert en novembre 1975.

1980 : Abba est entré dans les charts anglais avec l’album « Super Trouper ».

1978 : Bob Dylan sort « At Budokan » au Japon.

1967 : George Harrison enregistre la B.O de ‘Wonderwall’.

1955 : Sun Records vend le contrat d’Elvis à RCA pour 40 000 $.

1950 : Naissance du guitariste d’E Street Band, Little Steven Van Zandt, et de la bassiste de Talking Heads, Tina Weymouth.