Pages

lundi 23 avril 2012

Jack White à La Cigale Paris. Live report, photo par Angelo.


Bonjour Francis, 

Petit concert surprise de Jack White à La Cigale, puisqu'annoncé il y une petite semaine environ. C'est son premier vrai concert en Europe pour la sortie de son album solo "Blunderbuss". Nous avons néanmoins eu la chance de le voir vendredi en Live @ Canal+ pour deux petits sets de 25 et 20 min avec ses deux groupes: le premier, constitué de musiciens et le second, qu'avec des jolies filles aux instruments. 

Ce soir ce sont les "Boys" pour un set ravageur mêlant titres du dernier disque avec quelques perles de sa discographie dont une version dantesque du "Buffalo" des Dead Weather. Final dispensable sur le "Seven Nation Army" des White Stripes. 
Gros concert et petite distribution de l' affiche officielle (gratuite) à la sortie. Si vous passez à la Cigale n’hésitez pas à en demander il leur en reste plein. 

Comme d'hab: Photos, setlist... sur le ROCKERPARIS 

A+ L'Angelo

4 commentaires:

loic a dit…

Effectivement c'était très bon, et contrairement à l'Angelo, j'ai trouvé cette version de 7 nation army très bonne et suffisamment rare pour être appréciée.
Les musiciens sont excellents, malgré quelques difficultés de l'ex pianiste de Mars Volta (je crois) sur Weep themselves to sleep.
La Cigale se prête tellement bien à ce genre de concerts que c'était vraiment un plaisir de retrouver Jack White de manière un peu plus intime que sur ses prochaines dates
A+

jundul a dit…

Même ressenti. Très bon concert ( également un coup de coeur pour le buffalo), mais un nation army, qui malgrès l'effet " gros tube " dans la salle, n'avait pas vraiment sa place dans ce set, en tout cas en final.

Séb a dit…

Un peu déçu... Musicalement, c'est sûr qu'on prend une claque, mais cette claque, j'aurais aimé qu'elle dure un peu plus longtemps. 1h07 minutes. Jack white a quand même 7 albums des WP, 2 des dead weather et 2 des raconteurs, c'est pas comme si c'était un débutant sans répertoire. J'aurais été aux anges d'entendre un petit hotel yorba, ou fell in love with a girl... Dommage, d'autant que le Jack devait bien ça à son public parisien quand on se souvient de son passage au bataclan en juin 2010 avec un show qui a été amputé d'un bon quart sur ce qui était prévu (si on se fie aux setlists de la même période), en raison de la chaleur (suffocante il est vrai, vive les concerts rock du bataclan, surtout l'été: des volutes de fumée s'échappaient de la tête d'Alison Mosshart recouverte d'une serviette humide). Il n'a pas oublié cette date d'ailleurs, il y a même fait référence hier.

pats a dit…

A noter que les photos étaient strictement interdites (je vois que certains ont quand même fait les petits malins), ce qui a permis de pas avoir les écrans en l"air tout le concert