Pages

dimanche 22 juillet 2012

Radio, les temps changent.

Les jeunes Britanniques de 15 à 24 ans passent 22% de moins de temps à écouter la radio qu'il y a 10 ans.
Selon une enquête d'Ofcom, la population britannique écoute en moyenne la radio 22.5 heures par semaine, soit 24 minutes de plus qu'en 2010. Mais les 15-24 ans ne l'écoutent que 17 heures par semaine, soit 22% de moins qu'il y a 10 ans, et les 25- 34 ans, 19,3 heures contre 22,7 en 2001. L'enquête justifie ces résultats par l'augmentation de l'utilisation des services de streaming comme Spotify ou Soundcloud. "Spotify reste le site de streaming le plus populaire, et augmente sa fréquentation de 24% par an en moyenne.

11 commentaires:

killou a dit…

Pour compléter cette statistique, je dirai aussi qu'on entend de moins en moins de musique à la radio.

Pour les vacances, j'ai fait la route de nuit et je suis tombé sur un tas de rediffusions d'émissions du jour genre Grosses Têtes ou Morandini.

Cela devient un évènement d'entendre de la zik sur une radio généraliste. Quant aux musicales...

Ce média a perdu de sa créativité.

oerico a dit…

Perso pour moi c'est radio tout le temps tsf fip dans la bagnole ensuite chez moi c'est live radio c'est beaucoup plus sincère que la tv que je ne regarde plus depuis des lustres.

Londers a dit…

quand on voit le genre de truc que les médias passent à la radio, il faut pas s'étonner hein

Anonyme a dit…

ouï fm c'est une radio rock super géniale :-)

Lucie a dit…

Je dois avouer que je n'écoute plus du tout la radio... D'une part parce que je ne suis pas adepte de la production musicale française (a bas les quotas ^^) et d'autre part parce qu'on nous repasse toujours les mêmes chansons. Tu prends un groupe qui a fait une cinquantaine de titres, seuls 3 vont tourner en boucle. Usant...

Al a dit…

Attention, en Angleterre ils n'ont pas tout à fait les même radios qu'ici ! En tous cas la progs est aussi un peu plus intéressante chez eux...

Anonyme a dit…

Oui FM ? Comme toute les radios elle te passe les mrocaux du moment en boucle avec une ou deux classiques pour faire genre. Cette radoi, ça fait un bon moment qu'elle n'est plus que l'ombre d'elle même.

Quand j'étais enfant, je pensais que la radio te faisais découvrir des nouveaux sons. Mais ça c'était avant.

Heureusement qu'il y a des irréductibles qui prennent l e temps de faire des vrais émissions.

Octopus a dit…

@Lucie :

Je te conseille d'écouter une émission le soir sur RTL2...ça s'appelle Pop Rock Station. Tu verras, l'animateur de cette émission te passera quelques pépites... Et pour un groupe (ou artiste) donné, tu n'entendras pas les 3 morceaux les plus diffusés...
En l'animateur est fort sympathique :)

froggo a dit…

En journée, les radios c'est du véritable matraquage de hits et de pubs. Et le soir... je fais autre chose. Résultat, ça fait des années que je n'écoute plus du tout la radio hertzienne.
Quand j'en ai le temps j'écoute Lastfm ou Deezer via le net.

Julia a dit…

Pour confirmer les statistiques... Parce que j'ai 17 ans donc je fais partie de cette nouvelle génération...
En dehors de pop-rock station, j'écoute pas la radio, parce que... déjà je vis dans une région où on reçoit que dalle-même pas ouï-FM.
De plus, quand je sors un peu, 'fin dès que je capte quelque chose, c'est plutôt mauvais. Ecouter certaines radios plus de 20 minutes relève parfois de la torture, si c'est pas des tubes à la con, c'est de la pub...
Spotify, j'apprécie beaucoup, j'ai même tendance à l'utiliser à la place du lecteur windows média. Même si leurs pubs sont parfois chiantes aussi.
(Concernant la télé, plus personne ne la regarde chez nous, déjà qu'il n'y avait pas grand-chose mais maintenant ça lag' à cause de la TNT, bref, on reçoit tout mal).

Thomas a dit…

J'écoute la radio pour découvrir de nouveaux trucs potentiellement compatibles avec mes goûts musicaux. Ce genre d'émissions, où un vrai travail d'écrémage et de sélection est effectués par des gens s'y connaissant, étant malheureusement assez rare sur les ondes, j'écoute moins la radio que quand j'étais plus jeune.

Ceci dit, je dois dire que même les musicales les plus généralistes et franchouillardes m'ont été fort utile dans la construction de ma sonothèque personnelle. Qu'on le veuille ou non, il y a des chansons qui font partie de la culture populaire française, et ne pas les connaître est socialement "handicapant".