Pages

samedi 5 septembre 2015

R.I.P. Rico Rodriguez (tromboniste de The Specials).

2 commentaires:

Anonyme a dit…

RIP :(
(par contre il a joué avec les specials, mais pas que : burning spear, steel pulse, lkj, toots hibbert, dennis bovell... la liste est longue comme le bras et plutot impressionnante !)

Anonyme a dit…

Pur produit de la fameuse "Alpha Boys Catholic school" (Kingston), une école dans laquelle des sœurs catholiques dispensaient une éducation musicale aux garçons issus de milieux défavorisés, avec le fameux chef d'orchestre et vibraphoniste Lennie Hibbert. Dans cette école ont été formés de nombreux membres des Skatalites (Tommy McCook, Lester Sterling, Don Drummond entre autres).

Il débute en Jamaïque avec Ernest Ranglin et Theo Beckford à la fin des années 1950 et émigre au début des années 1960 avec nombre d'autres musiciens jamaïcains en Grande-Bretagne, pariant sur l'opportunité d'enregistrer sur des labels qui revendent ensuite leurs 45 tours en Jamaïque (Orbitone, Pama). Basé à Londres, il joue pour les studios qui enregistrent la musique jamaïcaine "Blow your Horn", "Brixton Cat" (Rico & the Rudies, 1969, Trojan) parfois en tant que leader; certains des morceaux de ce dernier album seront adoptés comme véritables hymnes par les skinheads — alors tout jeune mouvement — pendant british des rude-boys jamaïcains. On trouve sur les enregistrements instrumentaux de cette époque de superbes solos de trombone de Rico.

Ce n'est qu'en 1976, à 42 ans, qu'il enregistre son premier album solo "Man from Wareika" (Island, 1976) étonnant et brillant album de reggae instrumental, produit par le visionnaire Chris Blackwell, sur lequel jouent à ses côtés Sly & Robbie, Ansell collins. Le titre de cet album fait référence à la communauté rastafarienne dans laquelle il a vécu durant les années 50, avec le percussionniste-gourou Count Ossie.

À la fin des années 1970, il est invité à jouer pour le fameux label British ska "2Tone", on lui doit notamment l'excellent solo de trombone du "hit" des Specials, la reprise de "A message to you, Rudie" (2Tone, 1979). Deux autres albums solos mineurs sur 2Tone: "That man is forward" (1981) et "Jama Rico" (1982).

Après la vague de revival ska des années 1980, il enregistre moins mais se révèle un infatigable musicien de scène, en dirigeant durant les années 1990 le "Rico Rodriguez Allstars", avec notamment l'excellente reprise reggae-dub du "Take Five" de Dave Brubeck.