Pages

mardi 9 février 2016

Festival Beauregard, les mêmes...


12 commentaires:

Anonyme a dit…

Espérons que les Nuits de Fourvière feront un peu plus original...

Arch Stanton a dit…

Nous commençons à payer l'addition de 15 ans de téléchargement illégal.
Les maisons de disques n'investissent plus .
Il y a 25 ans, au début des années 90, on voyait encore éclore des dizaines de groupes.( Nirvana, Blur, Oasis, Rage against the machine, Pearl jamn Offsprings, Cranberries,Louise attaque ...)
Les majors investissaient sur des tournées , des clips, des passages télés, des passages radios .
On mettait en valeur les nouveautés .
C'était ces nouveautés qui portaient la rentabilité de l'industrie musicale.

Il ne faut pas oublier que les plus grands albums de l'histoire de la musique ont été écrits, pour une très grande majorité, par des artistes de moins de trente ans.
Les albums de ces artistes sont souvent devenus des classiques

En 2015, il ne sort que très peu d'albums. Ceux cis sont pour la plupart des albums de vieilles gloires ultra confirmées (U2, Iggy pop, ACDC ...).
Loin de moi l'idée de leur cracher dessus , mais à de très rares exceptions, ces artistes ont craché leur venin. Ils ne révolutionneront plus rien , meme si cela reste toujours, par nostalgie, un plaisir de les voir sur scène.

Pour autant la durée de vie de la nostalgie est très limitée .
Iggy pop va sur ces 70 ans. les Insus ont plus de 60 ans, Robert Plant sera bientôt septuagénaire,PJ Harvey approche de la ménopause. Je ne parle même pas de la scène Hard avec Alice Cooper, Maiden, Black sabbath et autre whitesnake ....
Dans 10 à 15 ans il ne restera personne .
Alors oui, 80% des festivals vont crever , faute de nouveautés et de renouvellement musical.
Pour le moment les festivals ( il y en clairement trop) subsistent en capitalisant sur les vieilles gloires qui enchainent les concerts et les festivals pour maintenir leur compte en banque et leur train de vie alors qu'ils ne vendent plus d'albums.
Alors oui ce sont les mêmes têtes partout car au final il n' y a plus de nouveautés , ni de choix pour rééquilibrer les choses.

Internet et le téléchargement illégal ont tué la créativité musicale.
Avant , on achetait un album . Ce n'était souvent pas un achat d'impulsion . On l'achetait car , on avait accroché sur les singles en radio, car on avait lu des articles sur le groupe, car on avait découvert le groupe dans une petite salle à coté de chez soi. Bien souvent, il fallait plusieurs écoutes pour prendre consciences qu'un album était un chef d'œuvre . On avait payé relativement cher , donc on donnait sa chance au produit
Aujourd'hui, via internet, la musique est jetable . On a le catalogue de la fnac dans son I phone. On écoute plus les disques .On ne sait plus ce qu'est un album. On zappe dès qu'un titre est un peu exigeant.

L'actualité musicale n'existe qu'à travers le buzz des tenues de rhianna ou des punchlines de maitre gimms et Booba, mais plus de la musique et de la créativité . Tout le reste est aseptisé ou obsolète. Pourtant on tente de nous faire croire que tout cela est cool. On rentre vraiment dans le meilleur des mondes, celui de 1984, ou de Brazil.
Je regrette le temps ou aller à un concert était une aventure et parfois meme une transgression



Anonyme a dit…

On dirait le mélange entre la programmation des Eurockéennes de l'an dernier et de cette année!

Régis a dit…

C'est bien triste de voir tous ces line ups copiés/collés d'un événément à un autre...

Un autre coup de gueule, dont je pense tu approuveras le cotnenu Tonton Z : http://www.lagrosseradio.com/webzine/humeur-global/p13783-lachez-votre-mobile-vivez-votre-concert.html

J'ai écris ça sur un coup de tête, énervé que j'étais à la sortie du concert de Toto, qui a été le Salon annuel des téléphones portables...

Sinon, on te voit au Hellfest cette année, à soutenir Rival Sons sous la Valley ? :)

#TweetMyRock a dit…

Et Muse de retour en France tête d'affiche de @garorock festival le 30 juin !

Anonyme a dit…

"Les mêmes..."
bon ce coup-ci y a quand même PJ Harvey (love).

Sinon, est-ce que pendant leur tournée des festivals les plus rentables, euh pardon pendant la tournée qu'ils offrent à leurs fans de toujours parce qu'ils leur doivent bien ça et que les fans c'est important pour un groupe tralali-tralala, les Insus vont chanter "Argent trop cher"?

Ca serait chouette... ;-)

En fin de compte Téléphone/Insus ont toujours été en phase avec leur époque : dans les années 70 il dénonçait la société et le pognon-roi, c'était la mode. Maintenant ils courent après ce même pognon-roi.

Ils sont passés de Cohn-Bendit à Macron...

Iol a dit…

Les gros festivals sont devenus des concours de bites...
Suffit de ne pas y aller et avec le temps, ça finira par pisser moins loin, mais ça pissera dru.

(et quant à la musique vivante, faut juste snober la vendeuse vulgaire et foncer dans l'arrière-boutique, y'en a toujours de la bonne)

L'abbé Chamel a dit…

"Nous commençons à payer l'addition de 15 ans de téléchargement illégal"

Mouais... si tu veux faire l'équation "achats de disques" = "maison de disques riches" = "possibilité pour elles de découvrir et de promouvoir de jeunes groupes talentueux" je crois que tu vois le monde avec des lunettes roses.

Depuis les années 80 dans les labels c'est MORT! A de rares exceptions l'amour de la musique et l'envie de faire avancer le schmilblick ont disparu.

Les MdD se sont gavées avec l'arrivée du CD ("c'est une révolution y faut tout racheter") elles ont vu affluer un pognon insensé avec zéro investissement (sortir les Masters bandes d'albums des années 60-70 et les transférer en numérique) et ensuite elles ont pris goût au gros flouze gagné sans effort.

Après la vague du CD (85-90) on a eu pendant les 90's les compils à la con ("vu à la TV!!") le tube de l'été (la lambada, mmmmm...), que des trucs avec zéro ambition artistique et 100% de retour financier.

Je parle même pas de ce naze de Yannick Noah à qui on filé un micro et dont on a fait une "star". Avec Noah sur le court terme c'est 100% de retour financier mais sur le long? Comment vendre un coffret Noah 30 ans plus tard comme on peut vendre et gagner du blé sur un coffret Gainsbourg?
Noah c'est l'exemple caricatural de la façon dont les labels marchent : on sait que c'est de la daube, on va la vendre quand même car on sait que ça va rapporter gros et tout de suite.
Pendant ce temps-là on va négliger un vrai artiste, moins accessible, qui va lui rapporter autant à la MdD mais sur le long terme.


Donc quand Napster est arrivé les gros labels n'avaient déjà plus assez d'artistes "forts" pour faire face, tous les gens talentueux étaient déjà sur des labels indés où ils vivotaient. Alors les grossses MdD en ont pris plein la gueule avec le téléchargement libre et ça n'est peut-être pas totalement immérité.

Si on veut faire que le milieu du disque devienne "l'industrie du disque" il faut adopter les codes de l'industrie cad consacrer une grosse partie de son bénéfice à la "recherche et développpement" cad la recherche et développpement de nouveaux artistes.

Ils n'ont tjs pas pigé le truc et en France continuent de miser sur des daubes comme le disque des Enfoirés, pollué par des vieux chevaux de retour comme Bruel...

Brigitte N a dit…

Totalement d'accord avec l'analyse d'Arch Stanton et aussi avec le "coup de gueule" de Régis sur les téléphones portables !

vai juju a dit…

Je ne vais pas me plaindre , ce festival se situe à 1 km de chez moi.... et comme il se déroule début juillet, beaucoup de jeunes se retrouvent là bas pour fêter les examens... ambiance familiale également.. tant mieux si certains découvrent des Iggy , Motorhead, ZZ top, Sting, Kravitz, smashing pumpkins, Killing joke etc.. l'année dernière j'ai revu Scorpions pour 40 euros lors du day before + Crucified Barbara et Headcharger... en 2012 , Scorpions au zénith, dans la fosse c'était 62 euros ! c'était marrant de voir tous les jeunes sortir les portables pour "still loving you" , sinon le reste du concert , pas trop de soucis avec les portables lol ! Autrement des concerts de 20 / 30 euros , j'en fait beaucoup sur Paris ...faut se bouger , il y a plein de groupes intéressants.. faut pas attendre que cela devienne des ACDC pour aller payer 90 euros dans des stades...

Anonyme a dit…

"Nous commençons à payer l'addition de 15 ans de téléchargement illégal"
Hum, le jeune, puisque le rock à la base c'était un truc de jeunes, n'ont pas des budget loisirs extensible. Entre le forfait téléphone et les jeux vidéos, pourquoi irait-il acheter un CD ? Pour mettre dans son Smartphone ? La qualité sonore ??? Allez, combien étions-nous a enregistrer des K7 dans les années 80. La K7, oui, parce que le CD était hors de prix. Le rock nous offrait un monde où s'évader, où on pouvait fuir la médiocrité ambiante en s'identifiant à des idoles. Aujourd'hui, qu'est ce qui peut rivaliser avec un jeu vidéo ? Un mec qui ressemble à ton grand-père ? Mick Jagger il y a quelques années, dans un Rolling Stones mag, constatait qu'ils avaient eu la chance de vivre la période où un musicien pouvait devenir milliardaire grâce à son activité, ça n'était jamais arrivé auparavant. Pourtant la musique a toujours existé, bien avant la création du support disque. Et elle continuera d'évoluer sous d'autres formes. Heureusement !
Il était quand même prévisible que le bizness de la musique populaire (parce que c'est bien là le point qui fait mal, malgré toutes les chapelles, les collectionneurs, la frime, les audiophiles, les castes, les genres et sous-genres, tout ça a pu existé parce que ça a été populaire), une fois confié ses support au peuple, son bizness allait donc se transformer ou se dissoudre.
Ca plus l'âge des musiciens de l'âge d'or.
On peut toujours crier après le gamin qui a téléchargé, venant d'un genre qui a prôné dans sa meilleure période la drogue, le sexe et l'alcool, et tous les codes de la vanité qui vont avec, on se rend compte qu'en chaque collectionneur, il y a un comptable qui hurle. Pendant ce temps, la culture populaire évolue. Mon gamin est scotché sur son portable a regarder des youtubeurs commenter leur partie de jeu vidéo, et il rigole, tout seul, comme je me fendais la poire, tout seul, a écouter Wango Tango dans une galaxie lointaine, très lointaine. Et je suis plutôt rassuré de le voir s'approprier et se construire SA propre culture. A son âge j'aurais jamais écouter des mecs de 70 balais. Ou pire, des mecs qui jouent la même musique que des mecs de 70 balais, avec les mêmes instruments ! Par contre, lui, il peut me citer et apprécier Led Zep, Rolling Stones et compagnie. C'est pas pour ça qu'il va faire comme papa. Et heureusement putain ! Dans quarante ans il chialera sur ces casques virtuels qui obligeront les gamers a se lever et ruineront l'industrie du canapé.
Peut-être qu'en ce moment un gamin dans sa chambre est entrain de composer le riff qui tue de l'an 2017. Mais soyons honnête, ce sera sur un instrument qui a eu son apogée et ses meilleurs bretteurs il y a quarante ans. Tout le reste, ne sera que soubresauts et nostalgie. Pas très rock n roll quoi.
Bjorn Björn

Anonyme a dit…

Beauregard a supplanté les Vieilles Charrues depuis 2 ou 3 ans