Pages

lundi 29 février 2016

Led Zeppelin a failli avoir une bassiste.

Robert Plant voulait remplacer le bassiste de Led Zeppelin, John Paul Jones par Lita Ford de The Runaways. La guitariste raconte dans son livre Living Like A Runaway que le leader de Led Zep l'avait approchée après un concert des Runaways à Los Angeles en 1975. "Il m'a demandé si j’accepterais de jouer de la basse" ..."Pour qui?' ai-je répondu 'Led Zep.' Il était peut-être saoul, ou il me faisait marcher, mais il avait quand même l'air plutôt sérieux..." Ford n'a plus jamais eu de nouvelles de Plant, mais Jones a quitté Led Zeppelin au même moment. La guitariste des Runaways a repris le titre de Led Zeppelin, 'Rock And Roll' pour un album Tribute en 1997.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour info, John Paul Jones n'a jamais quitté Led Zep ni en 75, ni après d'ailleurs...le groupe s'est dissous après la mort de leur batteur, John Bonham en 1980.

Le cabinet des rugosités a dit…

Oui, ça sent plus le plan drague, qu'autre chose... ;))

Budgie a dit…

Il y a eu un flottement sur l'avenir du groupe en 1975 lorsque Plant a eu son accident de voiture en Grèce. Et pour supporter la douleur de sa patte bousillée qu'il l'a cloué dans une chaise roulante pendant des mois, il absorbait des cachets anti-douleur avec des grandes rasades de bourbon. Ca a notamment donné l'album "Presence" en 1976, et la chanson "Achille's Last Stand", dont le nom de travail était "The Rolling Chair Song" d'ailleurs.
Mais Jones n'est jamais parti, effectivement. Il devait être bien bourré,le père Plant. Vu comme Lita Ford était canon à cette époque, et qu'elle était à fond dans la musique, il a dû se dire qu'il y avait une ouverture avec un bobard pareil. :-D

L'abbé Chamel a dit…

"John Paul Jones n'a jamais quitté Led Zep ni en 75, ni après d'ailleurs..."

Pas entièrement vrai tout ça... en 73 JPJ a eu effectivement l'envie de quitter le groupe, épuisé par les tournées (c'est la version offcielle). Peter Grant l'a convaincu de rester (avec des $$$$$$?). Il faut rappeler que pour JPJ les tournées étaient assez chiantes vu qu"il ne consommait ni drogues ni groupies mineures...

JPJ : "I didn't want to harm the group, but I didn't want my family to fall apart either. We toured a huge amount in those early days. We were all very tired and under pressure and it just came to a head. When I first joined the band, I didn't think it would go on for that long, two or three years perhaps, and then I'd carry on with my career as a musician and doing movie music"

Tout comme Bill Wyamn Jones croyait que le groupe dans lequel il jouait allait disparaître de la circulation après quelques années et qu'il aurait l'occasion de faire autre chose de sa vie... Ah ces bassistes!!!! (mdr)

Anonyme a dit…

lita ford a quand meme l'air de raconter pas mal de conneries dans son bouquin, vive le marketing...

robocop 21 a dit…

un jour bézu m'a raconté que lors d'une soirée jimmy page lui avait proposé le poste de robert plant!!!!! Véridique!!!

Budgie a dit…

JPJ, il consommait pas de drogues ? Un peu naïf, ça.
A la fin des années 70, il était junkie comme tous les autres. Plant raconte que lorsque son filas Karac est mort en 1978, il a stoppé net ses excès. Aucun des membres du Zep n'est venu aux funérailles, tous complètement raides à cause de l'héroïne et la cocaïne. Lorsque le chanteur a finalement rejoint Led Zeppelin sur insistance de Page aux Polar Studios, il n'était plus du tout en phase avec les autres, tous perchés alors que lui était désormais clean.

Anonyme a dit…

non c'est pas bezu c'était annie cordy