Pages

mercredi 24 août 2016

Coachella, Lollapalooza, juillet 2017 en France, les festivals hexagonaux vont souffrir.

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Coachella : festival pour bobos hors de prix. Rap, (pseudo) RNB et tres peu de rock.

Anonyme a dit…

Pas sûr. De plus en plus de gens vont dans les festivals pour dire "j'y étais" ou "ce week end je suis sorti". Ca fume, ça picole, ça discute, ça tweet... Après, qu'il y ait Calogero ou Iron Maiden, bof... JD

steph de nancy a dit…

attention superbe festivale

Anonyme a dit…

Bonne nouvelle si ça pouvait dépoussiérer les Vieilles Charrues ou les Eurock;

Anonyme a dit…

Pourquoi en France ?
Il n'y a déjà pas assez de Festivals ?

baltique a dit…

Après une expérience Download Festival pas franchement convaincante (et je suis très poli), je ne peux pas m'empêcher de ressentir une certaine méfiance sur l'éventualité de voir débarquer le Coachella et le Lollapalooza sur nos terres.

Il y a déjà beaucoup (trop ?) de festivals en France et je commence à arriver à saturation.

Chaque année c'est l'escalade ! Des Pass de plus en plus hors de prix, des programmations de moins en moins intéressantes, toujours plus de contraintes et des conditions qui ne cessent de se dégrader pour les festivaliers...

Et plus on va dans ce sens, plus ça affiche complet ! C'est à n'y rien comprendre !

Unknown a dit…

C est nos portefeuilles qui vont souffrir ouais 🤔

Clément a dit…

Pour faire un Coachella et un Lollapalooza, il faut de la place, je vois mal ce genre de festival arrivé chez nous, surtout dans le contexte actuel, faudra de la sécurité partout, des moyens...

Anonyme a dit…

Il n'y a pas plus de monde à Coachella ni dans certains Lollapalooza qu'aux Charrues ou à Solidays.
Sinon pour répondre à Baltique les festivals en France ne sont pas chers comparés à nos voisins européens et la meilleure façon que les prix restent bas c'est qu'il y ait de la concurrence donc des nouveaux festivals c'est bien mais il ne faut pas qu'ils bouffent tous les autres. Le Main Square je ne suis pas fan mais il y a des belges qui y viennent car c'est moins cher et plus respirable qu'à Werchter.

Fredo

Anonyme a dit…

"Lollapalooza juillet 2017"

"juillet 2017"... L'erreur elle est là : c'est en 1991 ou en 1992 quand ce festival présentait une affiche à faire baver qu'il fallait l'importer en France. En 2017 Lollapalooza c'est MORT même son fondateur Perry Farrell l'admet : c'est devenu une grosse machine à fric, genre Woodstock'99.

Il va y avoir tous les groupes tapineurs de festivals US plus deux ou trois mercenaires français qu'on n'a pas envie d'écouter (M. Chédid Les Brigitte?). Leur présence mettra un peu de bleu-blanc-rouge dans le festival et on donnera à bouffer ça aux fans d'ici.

Beurk...

Baltique a dit…

Le download festival a attaqué fort niveau tarif pour sa première édition, et garorock a pris tout le monde de court en tentant l'expérience en proposant leur fameuse "journée spéciale Muse" (comprenez une journée beaucoup plus chère, avec un programme nettement moins fourni que les autres jours mais à un prix nettement plus élevé).

Ceci étant posé, il faut en effet reconnaitre que les tarifs sont globalement plus avantageux que ce qu'on trouve ailleurs, mais pour combien de temps ? Les exemples que j'ai cité montre que chez les organisateurs la tendance est à l'inflation et que nos festivals nationaux rêvent de pouvoir un jour atteindre les prix des festivals étrangers... ou ceux pratiqué par notre cher Hell Fest.

D'ailleurs, quand je disais que plus chez cher, plus ça affiche complet, le Hell Fest est un des festivals qui marche le mieux en France, et c'est aussi celui qui affiche des prix qui rivalisent avec ceux des festivals étrangers. Mais malgré tout le respect et l'amour que j'ai pour le Hell Fest, 200 euros le pass, c'est pas dans mes moyens.

Récemment, en regardant la programmation de certains festivals, J'ai eu le sentiment que les organisateurs étaient totalement déconnectés de la réalité, qu'ils ne sont plus animés par aucune passion mais seulement une course au profit, par la recherche du moyen de délester le plus possible les festivaliers et par la féroce envie d'afficher complet plus que par celle de réaliser un beau festival.

Ca m'a vraiment rendu amer. Après, je pense peut-être ça parce que je n'ai pas les moyens de m'offrir tous les pass que je voudrais pour assister tous ces festivals, ou parce que je ne reconnais pas vraiment dans certaines programmation.

Si ça se trouve, je suis, sans m'en rendre compte, en train de virer vieil aigri !

Anonyme a dit…

TOUJOURS LES MËMES POSTS AIGRIS.
CE PAYS FAIT VRAIMENT PITIE!

Anonyme a dit…

"J'ai eu le sentiment que les organisateurs étaient totalement déconnectés de la réalité, qu'ils ne sont plus animés par aucune passion mais seulement une course au profit"

Ecoute, j'ai eu l'occasion de faire un peu de rangement cet été et en particulier j'ai viré une pile de vieux "Télérama" des années 2012-2013.

Bien sûr avant de les mettre au recyclage je regardais rapidement chaque n°... et j'ai été effaré de voir tous ces articles (ou même parfois des couv!) sur ces nouveaux groupes forcément "géniaux" et qui forcément allaient être "l'avenir du rock" et dont 3-4 ans plus tard on entend PLUS DU TOUT parler... Morts kaput disparus.

Tout ça pour dire que dans le biz de la musique tout le monde (tourneurs patrons de labels organisteurs de festivals) a compris que désormais les groupes il fallait les presser comme des citrons le plus vite et le plus énergiquement possible, et leur faire cracher un max de cash immédiatement parce que dans 6 mois un an, ils seraient secs morts plus rentables.

Prenez "Royal Blood" sensation de 2015... vont-ils suivre le même chemin? En 18 mois ils auront palpé plus de blé que des vieux groupes existant depuis 30 ans mais maintenant?

Anonyme a dit…

Pour le Download oui et non. C'est en effet un festival qui vise à atteindre les prix pratiqués à l'étranger mais il a justement commencé un peu plus bas (moins cher qu'en Angleterre, et donc moins belle prog). On ne peut pas avoir des groupes comme Rammstein ou Maiden à moins de 60-70 euros la journée de festival et si on veut d'autres gros ça monte encore plus.

Le Hellfest est cher oui mais avec une prog pareille c'est difficile d'etre beaucoup plus bas. Rock en Seine, les Eurocks ou les Vieilles Charrues n'arriveront jamais à avoir une prog telle que Coachella, Glastonbury ou meme Pinkpop avec les prix qu'ils pratiquent. Tant mieux ou tant pis mais ce que je trouve interessant c'est que ces 2 gros mastondontes peuvent amener en France une offre qu'on n'a pas, c'est à dire une très grosse prog mais bien sur très chère.

Bien sur cela ne s'adresse pas à tout le monde. Certains, dont je faisais partie avant préfèrent faire une dizaine de festivals dans l'année et privilégier des plus petits plus abordables quand on les multiplie. D'autres, dont je fais partie désormais ne peuvent plus se permettre d'en faire plein (famille, taf, récupération plus difficile...) et c'est quand meme cool de pouvoir voir un max d'artistes dont on est fan en ne sortant qu'un weekend. C'est ce que j'ai fait cette année au Hellfest.

Il faut se dire qu'il en faut pour tout le monde, à chacun de voir midi à sa porte et de choisir mais ce qui est sur c'est que c'est quand meme cool de ne plus etre obligé d'aller en Angleterre, Allemagne, Belgique ou Hollande pour avoir ce genre de festival (on gagnera au moins de l'argent sur les frais de route).

Fredo

Baltique a dit…

Au risque de tomber dans le lieu commun, j'ai envie de dire que tout est une question d'équilibre.

Il faut quand même tenir compte du fait que, même si la programmation d'un festival est très belle, il est impossible de profiter pleinement de tous les artistes à l'affiche. Donc il faut un peu relativiser.

Ensuite, j'ai franchement l'impression qu'avec l'effondrement des ventes de cds, le monde de la musique dans sa globalité, plutôt habitué à des revenus confortables, essaie de compenser la chose en faisant grimper le prix des concerts et je trouve qu'on atteint maintenant des tarifs difficilement justifiables. Attention à ne pas trop tirer sur la corde et faire fuir le public !

Perso, je me rends compte que ma limite est atteinte de plus en plus souvent et qu'il y a de plus en plus de concerts où je ne vais pas parce que je trouve le prix prohibitif. Qu'on se le dise, l'achat (ou le refus d'achat) est aussi un acte militant.

Cependant même si je ne comprends pas ceux qui sont prêts à payer très cher leur billet de concert ou leur pass pour un festival, je ne les juge pas pour autant. S'ils estiment que le prix demandé est honnête et s'ils y trouvent leur compte, tant mieux. Ils ont tout à fait raison de ne pas bouder leur plaisir et d'en profiter. :-)

Je suppose que le Download aurait pu essayer de s'aligner directement sur les prix du Hellfest pour proposer une affiche démentielle dès sa première édition mais que le risque a été jugé trop grand et que les organisateurs ont tempéré leurs ambitions.

Est-ce que ça a été une réussite ? Globalement je n'en ai pas franchement eu l'impression, mais peut-être que les chiffres me feraient changer d'avis.

A partir de là, et pour en revenir à l'arriver de Coachella ou de Lollapalooza chez nous, qu'attendre de ces festivals ?

Une affiche comparable à ce qu'on trouve à l'étranger avec les tarifs qui vont avec ? Peut-être ! Mais est-ce que la pilule ne sera pas trop dure à avaler pour le public français habitué à des tarifs plus raisonnables ? Le risque financier est important si le festival ne fait pas le plein.

Dans ce cas, ne serait-il pas plus prudent d'arriver, comme le Download, avec un prix comparable aux autres festivals hexagonaux ? Mais cela signifierait aussi une affiche de qualité "seulement" équivalente à ce qu'on trouve déjà chez nous et dans ce cas, quel intérêt ?

Tout ça pour dire que je suis quand même assez dubitatif quant à la pertinence de l'arrivée de ces 2 mastodontes en France. Y ont-ils vraiment leur place ? Feront-ils vraiment de l'ombre aux autres festivals, et en particulier aux plus établis ?

Très franchement, je n'en suis pas si sûr. On verra bien.

Perso, autant j'adorais fréquenter les festivals il y a encore quelques années, autant aujourd'hui je n'arrive plus à en trouver un qui me corresponde suffisamment pour que je veuille bien me laisser tenter. Mais je ne désespère pas !

Anonyme a dit…

quelle horreur..... du rap de la varietoche (donc des bastons des pics pockets et surement des viols....) tout ça pour 4/500 euros le week end playback..... lamentable

Anonyme a dit…

On est d'accord Baltique, les artistes se rattrapent bien de la perte des ventes d'albums sur les concerts.

Pour te répondre le Download avec 100 000 personnes pour une première a été plutot une réussite (meme si ils esperaient plus). Je pense, tout comme toi qu'ils ont commencé soft pour ne pas prendre trop de risque et que Coachella et Lolla feront de meme (c'est d'ailleurs aussi ce qu'à fait le Lolla Berlin).

Cependant ils peuvent tout de meme proposer une prog un peu mieux fournie que les autres pour le meme prix du fait des contrats négociés pour plusieurs dates et qui font donc baisser le prix de la prestation. Et, à la différence des festivals déja en place ils aspirent à plus grand.

Est ce que ce sera suffisant pour faire venir un public français qui est habitué aux prix bas? Pas sur, le Main Square a échoué mais a quand meme réussi à trouver sa formule pour etre à l'équilibre. On voit tout de meme que ça peut marcher avec la formidable réussite du Hellfest, à moins que ce genre de formule ne puisse marcher qu'avec les métalleux en France...

A mon avis, pour que ça marche il ne faut pas de demi-mesure et taper très fort pour etre tout de suite dans le top européen et attirer aussi un public étranger. Il faut réussir à amener du grand public avec des tetes d'affiche et des spécialistes avec de l'underground et des exclusivités, chose que n'a pas su faire le Main Square, ni le Download cette année.

Je pense quand meme qu'ils vont faire beaucoup de mal à Rock en Seine, Beauregard, Les Eurocks et le Main Square (voire Solidays) et que de toute façon entre ceux la et les 2 nouveaux un ou deux seront amenés à disparaitre.

Fredo

Anonyme a dit…

HELLO
FREAKSHOW FESTIVAL A GIGORS ET LOzeron 26 , un sacre bon sacre festival rock, avec un vrai esprit rock qui vas de l'avant, dans une atmosphère entre twins pers, et tim burton , saisi je deconne pas, avec cette anne c'était les Caspian, show me the body ,soulfly,mr marcaille il devrait te plaire tonton lui c'est énorme, et sa dégomme tous les metaleux faisandes ....
OUPS ( je vaispas me faire des cops )
blank