Pages

lundi 22 mai 2017

U2 Los Angeles Rose Bowl 20 mai 2017. Compte rendu et photos thanx Nico ;o)

Où étiez-vous? Que faisiez-vous? Qu'avez vous ressenti lorsque vous avez posé le diamant sur le vinyle, appuyé sur play sur votre lecteur ou entendu un morceau à la radio pour la première fois ? Une seule chose est sûre c'était il y a 30 ans !
Les 4 garçons Irlandais, membres de U2 étaient à Los Angeles hier soir pour célébrer l'anniversaire de la sortie de leur album The Joshua Tree, leur plus gros succès commercial!

PASADENA CALIFORNIA, May 20th 2017……..9 PM

La lumière s'éteint au rythme de la batterie de Larry Mullen Jr pour Sunday Bloody Sunday et le Rose Bowl augmente le volume. Le premier acte démarre sur une scène centrale. Pas d'écran géant, juste quelques lumières pour l'ambiance. Le groupe enchaine avec New Years Day, A sort of Homecoming, Pride (in the name of love). Le son est incroyable, et la performance au top. Fin de l'acte 1.


Ouverture épique pour le second acte avec l'album The Joshua Tree. Le groupe se dirige vers la scène centrale et The Edge entame les premières notes de “Where the streets have no name”.(le clip avait été tourné dans le Downtown Los Angeles, sur le toit d'un magasin il y a 30 ans) derrière le groupe se trouve un écran géant avec un arbre de Joshua sur le côté. Cette chanson est une des préférées des fans depuis 30 ans, et ce soir nous ne sommes pas déçus. Un film vous plonge au cœur du désert, et a été filmé sur la route que le groupe a emprunté pour la séance photo de l'album. U2 enchaine les chansons de l'album : I Still Haven’t Found What I am Looking for, With or Without You, Bullet The Blue Sky, etc... sans faute et le public profite de chaque instant. Bono chante juste et touche tout le monde, sa voix se brise lorsqu'il dédie “Running to Stand Still” à Chris Cornell : “une douce et belle âme”. Le deuxième acte se termine avec “Mothers Of The Disappeared". U2 quitte la scène puis revient pour le troisième acte.


Il débute avec une version colorée de “Beautiful Day”, puis “Elevation”, Ultraviolet, One, Miss Sarajevo, Bad… on voudrait que ça ne s'arrête pas! chaque chanson rappelle un moment, une personne… Le groupe salue le public et Bono nous dit : "Rien n'effraie plus un gouvernement que des millions de gens organisés. Le gouvernement devrait avoir peur de son peuple, et non l'inverse." Larry, Adam, Edge & Bono quittent la scène, s'arrêtent et reviennent pour “I Will Follow”, la salle devient folle, saute, danse. Bono termine le concert en disant “j'espère que l'on pourra le refaire en 2047". Une fois de plus, U2 a fait un show unique et généreux.
The Joshua Tree restera graver à travers les générations.

Nico, Los Angeles, back to you Francis.


7 commentaires:

Anonyme a dit…

Miam! Merci pour ce compte rendu. Plus que deux mois à attendre avant de vivre cela!

reno a dit…

La première fois que j'ai entendu Joshua Tree, enfin les 4 premiers morceaux de l'album c'était dans ton émission de l'époque Tonton. Si je me souviens bien tu as passé les 4 premiers morceaux à la suite... quel souvenir !

marsu77 a dit…

Je me souviens parfaitement de ma première écoute de l'album, et quelques semaines avant, de la première écoute de With or without you à la radio.. puis vint le concert de Vincennes, et toutes les autres tournées depuis, jusqu'au concert de la tournée "I&E" en 2015. Mais ce coup ci, je lâche l'affaire : rien de nouveau, trop cher, beaucoup trop cher pour du réchauffé. Cette tournée ne retire rien au monument qu'est "The Joshua Tree", mais les 4 paddies rejoignent officiellement les Rolling Stones au rayon du "rien de nouveau, mais toujours plus cher"... le seul truc qui m'enthousiasmait dans les deux concerts parisiens à venir, c'était Noël Gallagher, c'est tout dire.. quelle tristesse !

Anonyme a dit…

Absolument d'accord avec Marsu77.
L'écran, toujours plus grand toujours plus beau, sera le seul intérêt de ce spectacle à 200€ la place. Si au moins ils avaient interprété les faces B magnifiques de 1987 comme Spanish Eyes, pourquoi pas... Mais là, Sunday Bloody Sunday en guise d'entrée, Bullet the Blue Sky en plat de résistance, Pride joué au ralenti, Elevation etc... bof...
Julien

Patrice a dit…

J'ai l'impression que U2 ne passionne plus les troupes ici,je me rappelle à une certaine époque où à chaques fois que tu sortais une news sur U2 c'était minimum une trentaine de commentaires entre fans passionnés,rageux et autres trolls lol

Anonyme a dit…

"Une fois de plus, U2 a fait un show unique et généreux".

C'est clair!
Le prix des places est vraiment "unique" et particulèrement "généreux"!!!
Putain, ca me fait tellement rêver que j'en chialerais presque!

Anonyme a dit…

"U2 a fait un show unique et généreux".

Euh le problème c'est que cette tournée va être calquée sur celle des Guns : des places à des prix assez raides, une setlist qui ne va pas varier d'un iota du 1er au dernier concert, une communion avec le public qui va se réduire à un "BONSOIR XXX [insérer ici le nom de la ville où le groupe joue] CA VA?" lu par le chanteur sur son prompteur après le 3ème morceau...

J'ai l'impression que le "concept" de concert dans les stades arrive à sa limite... et court à sa perte.