Pages

samedi 16 septembre 2017

Metallica: The Day That Never Comes (MetOnTour - Paris, France - 2017).

Ici ;o)

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Good !
Audible (ça change du 8) !

bob a dit…

ben c'est justement une vidéo du 8 mon petit bonhomme ...

Anonyme a dit…

C'était le 8...

Anonyme a dit…

Pas mal du tout! Et ça vient de qqun qui se disait que les Mets avaient dépassé le temps de leur splendeur.

On constate que :

- Kirk est celui qui a le mieux vieilli. Il joue exactement comme en 91.

- Lars s'est remis à bosser la batterie, après de longues années de fainéantise.

- James s'ECLATE sur scène, on voit qu'il vit pour la musique et le live. Je suis sûr que si Metallica s'était séparé faute de succès après le 1er album James continuerait encore uajourd'hui à jouer le soir après le turbin pour des clopinettes dans un bouge devant 3 poivrots. Il a ça dans le sang et il fera du "live" jusqu'à sa mort.

- Robert : ben pfff dans un groupe le bassiste est souvent l'élément le moins important. Donc pfff... (mdr)

Anonyme a dit…

Quoi ??? le moins important ??? Lemmy doit en lâcher son coquetaile de stupeur et de gin mélangé, là-bas sur l'ile fantastique, entre Phil Lynott, John Entwhistle, Hervé Villechaize et les membres de Level 42 au grand complet. Sérieux tu peux burner l'autre moitié de la discographie intéressante des années 80 si tu retires la basse. Essaie de jouer A Forest des Cure sans, tu vas te retrouver avec "......." (remplir la case avec un petit élément floral de peu d'importance), jouer par des mecs complètement statiques.
En plus le monde du spectacle est le seul endroit sur terre où tu peux être super-cool et t'appeler Robert en même temps. De grâce n'en jetez plus, ce mec fait la moitié du show quand James attend par terre que ses assistants viennent le relever.
D'ailleurs quand je clique sur YouTube Seek and Destroy Cologne Germany 2017 j'ai droit à une pub pour Franck Provost. Les annonceurs ne s'y trompent pas.
Bjorn BjÖrn

Anonyme a dit…

"Quoi ??? le moins important ???"

Ben on peut le dire (y a prescription) le seul bassiste important qu'ait jamais eu Metallica c'était Cliff. Vous pouvez siffloter une ligne de basse de Jason ou Robert? Moi non plus! :-) Tandis que les lignes Cliff sur "Orion" ben elles sont dans les cages à miel de tous les fans!

Le rôle de Jason ou Robert c'est de densifier le son du groupe en jouant peu ou prou ce que les guitares font. Et en live de courir partout sur la scène en crispant les mâchoires et en ayant l'air super-méchant-véner-ta race! (ça Jason le faisait super-bien!)

Anonyme a dit…

Oui mais alors pour Jason et Robert c'est tout le problème de la reconnaissance de l'investissement créatif des cadres dans le développement des multi-nationales, leur contributions ne sont ni rétribuées ni attribuées, ils bossent pour une marque. Un peu comme le mec qui a crée Donald Chez Disney ou le riff de Jumping Jack Flash chez les Rolling Stones. Au moins Wyamn n'a pas eu à courir sur scène en crispant les mâchoires avec l'air super véner. Haha. Y'avait un respect dans le temps. John Paul Jones, Entwhistle, Wyman, bassistes insoumis.
Bjorn BjÖrn

Anonyme a dit…

"Oui mais alors pour Jason et Robert c'est tout le problème de la reconnaissance de l'investissement créatif "

Euh c'est encore faux : jason a eu genre deux "credits" sur les albums de MT et il a avoué en interview qu'il était difficile de rivaliser avec James. Quand il apportait des idées de chansons celles de James étaient 10 fois meilleures...

Quant à Bill Wyman :-))) si on pose comme base qu'il ne fait aucun "doute" qu'il a composé le riff principal de JJF pourquoi alors il n'a jamais depuis trouvé une compo aussi géniale? Alors que Keef et Mick nous ont ensuite donnés "Brown Sugar" "Gimme Shelter" "Miss You" "Start Me Up" etc etc...

Anonyme a dit…

Peut-être parce que Keef et Mick avaient d'autres Wyman sous la main ? Réunir les forces vives dans son entreprise, voila le vrai talent, je plaisante, à moitié. A propos de Mick Taylor on a dit la même chose 20 ans avant. Genre quoi, espèce de Patrick Hernandez, comment ça se fait que t'as sorti qu'un Born To Be Alive, les Village People ont fait beaucoup mieux. Et Ron Wood, pleutre ?

C'est comme le gars qui a inventé le triple-cheeseburger, il a pas dû faire fortune. Celui qui joue Ronald le Clown non plus. Les propriétaires de la marque par contre...
Quand à Jason, il faudrait voir avec ses avocats. Qu'est ce que tu veux qu'il dise d'autre en interview ? Bien sûr que James écrit des meilleures chansons que lui, tu peux pas faire du meilleur Metallica que les Metallica eux-même. Mais quant à savoir qui a fait quoi dedans c'est autre chose.

Pascal Sevran n'a pas écrit "Il venait d'avoir 18 ans" pour Dalida, il a juste changé une phrase dans le texte original : Talent. Avec suffisamment de charisme et de photogénie, le monde du spectacle devient vraiment...Spectaculaire. Le type au devant de la scène c'est Jésus et le Saint Esprit de la créativité et Dieu pour ses nombreux fans, la triplette gagnante. Je me souviens de ce bouquin de Delanoë quand il parlait de Renaud a qui "on"* a dit comment s'habiller et comment parler, parce que le clone de Daniel Guichard sur le premier album passait moyen. Ca n'empêche qu'il a écrit de supers chansons heu françaises par la suite. Mais tout n'est pas aussi limpide que voudrait nous le faire croire les requins du merveilleux monde du silence, des droits d'auteurs et de l'édition. A 15 ans peut-être, tu signes des contrats de merde, après, bon.

La vraie question serait peut-être : Qu'est ce que Jason a le DROIT de dire en interview. Je dis pas qu'il a écrit les tubes de Metallica, mais que les apports de chacun sont rarement attribués dans les grandes entreprises.
Exit Ron Wood, Bill Wyman, Mick Taylor, Ry Cooder, tous les producteurs de l'ombre, et tiens comment il s'appelait déjà l'autre là, ah oui, Brian Jones, ça n'enlève rien au génie de Jagger et Richards. Mais qui c'est qui joue l'intro de Paint It Black ? Qui a eu l'idée d'accélérer Start Me Up ?

Sans rire, l'autre jour par la magie d'internet; sérendipité, résilience, bienveillance, code du travail, je sais plus par quel élément de langage à la mode on nomme le fait de passer d'une recherche Météo à la page officielle du groupe français dont il ne faut pas prononcer le nom (un indice : Cochinchine, Siam vous auriez pensé groupe Breton habité, en seul mot); je suis tombé sur le type qui a écrit tous les classiques de la bande ci-dessus citée, mais interdite : Dominique Nicolas. C'est clair que sans le charisme du chanteur et même s'il chante absolument faux depuis 40 ans, certains extraits live sont incroyables, on dirait vraiment les Nuls, il faut être en état de mouiller soi-même sa petite culotte pour accepter ça, et bien une fois la machine lancée, l'inverse ne fonctionne plus, la phrase est trop longue. Ils peuvent capitaliser sur un stock de tubes. Oh et je sais plus ce que je voulais dire. Tout ça pour défendre les bassistes, sur une page d'articles anciens. L'équivalent de l'antiquité à l'échelle d'internet.

PS: Kim Deal, Roger Waters et Steve Harris sont absolument d'accord avec moi. Tiens Roger, passe moi le machine.

Bjorn BjÖrn


*"on", les Bibi= les bobos illuminatis.