Pages

mercredi 18 avril 2018

Tout est sur l'affiche.


6 commentaires:

Nico a dit…

Et ce vendredi soir à l'Empreinte de Savigny-le-Temple (77)!

Anonyme a dit…

J'y serai! Tu viens en Champagne, Tonton?

Anonyme a dit…

Ce weekend sur le circuit des 24 heures du Mans

Anonyme a dit…

Il a bien du mérite Chris!

Il pourrait compter ses millions, et attendre qu'Angus lui passe un coup de fil en lui disant : "pour les 2 ans à venir c'est enregistrement du nouvel album et tournée mondiale. Tu en es?".

Mais non Slade mène sa petite barque et fait vivre l'esprit du ROCK! Chapeau bas!

Anonyme a dit…

"il pourrait compter ses millions"
on peut douter quand même. Je me souviens d'un interview de Charlie Watts qui ne comprenait pas pourquoi Wyman avait pris sa retraite juste avant que ne tombe "le gros pognon". Ces mecs sont avant tout des salariés. Le mois dernier sur Arte était diffusé un excellent doc sur Ginger Baker (vous shakez tous les toxicos flamboyants du Rock, de Lemmy à Richards, dans un Blender radioactif à double enceinte de confinement et vous obtenez quelques grammes de Baker) . Il expliquait qu'avec le système des droits d'auteur, sur une chanson comme Sunshine Of Your Love, lui et Clapton ne touchaient rien. Par contre Jack Bruce qui a signé le riff et l'auteur des paroles palpent jusqu'à la fin de leur vie. Et tout le monde se souvient de l'auteur des paroles evidemment.
Bjorn BjÖrn

Anonyme a dit…

Bjorn tu as raison mais chez AC/DC le partage du pognon est sans doute un peu plus réglo. Je me souviens qu'en 1995 quand Phil Rudd avait émis le désir de rejoindre le groupe Slade (déjà lui) avait été immédiatement viré... mais avec son solde de tout compte plus... un petit "pourboire" d'un million de dollars.

Angus et Malcolm n'étaient pas obligés de faire ce geste mais ils l'avaient fait quand même...

Et pour compléter mon com de départ Slade a du mérite de "tourner" dans une camionnette dormir dans des "Formule 1" et jouer devant 200 pékins alors qu'il pourrait juste attendre que le cirque AC/DC reparte sur la route avec ses hôtels 5 étoiles ses jets privés et ses publics de 80000 personnes chaque soir.

Vous imaginez Lars Ulrich traverser l'Europe dans un combi Wolkswagen et jouer chez Paulette "pour l'amour du rock". Moi non plus... et Ulrich n'a pas 70 berges comme Slade!