Pages

lundi 30 avril 2018

You, You & U.

Vous aimez un groupe ou pas, vous avez aimé un concert ou pas, vous êtes chez vous, exprimez vous.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Retour sur le concert d'Arcade Fire samedi à Bercy : comme d'habitude, un moment exceptionnel pour ce qui est indéniablement (parmi) ce qui se fait de mieux sur scène !
Certains pourront reprocher qu'à certains moments la scène ressemble à un joyeux bordel organisé et à un capharnaüm sonore, mais pour faire le plein d'énergie, 2h30 de concert, ça vaut bien quelques décilitres de Red Bull !
Setlist variée avec un équilibre entre tous les albums du groupe, et un rendu live des titres d'Everything Now plutôt inspiré par rapport à la qualité globale du dernier opus.
Mention spéciale pour Here comes the night time, We don't deserve love, My Body is a cage et, évidemment, l'éternel Wake Up :-)
A vivre ou revivre aussi : https://www.youtube.com/watch?v=KleBZhoKnoE
(par contre, les abords de l'AccorHotel Arena sont toujours aussi bordéliques, la gestion de la file d'attente (inter)minable, et la sortie n'est pas mieux !)

shingouz a dit…

Retour un peu plus mitigé sur le concert d'Arcade Fire. Tout d'abord, la salle (soi-disant sur instructions du groupe) interdit d'entrer en fosse avec un sac à dos, même tout petit et à moitié vide... Bien sûr, ce n'est indiqué nulle part quand on achète les billets, et c'est la première fois en 30 ans de concert qu'on nous fait ce coup-là. Résultat : grosse galère à l'entrée (des centaines de gens se pressent à une consigne débordée) et obligés de se taper le concert en portant pull et blouson dans les bras, pas très fun pour danser et taper dans les mains.

Ensuite le groupe gère plutôt mal la scène centrale, et pas de bol, on était du "mauvais" côté. Déjà, on voit toute la première partie de dos (le Preservation Hall Jazz Band). Et si au début du concert Win et Regine font régulièrement le tour de la scène, sur la dernière demi-heure, on ne les a quasiment plus vus. J'aime bien Richard Parry et William Butler, mais sans contact direct avec les deux chanteurs principaux, l'ambiance retombe tout autour de nous et on passe la fin du concert à s'ennuyer ferme. Les écrans géants ne nous aident même pas, car nous étions trop près des barrières pour les voir.

Pour finir, le fait que tous les membres du groupe se tournent le dos réduit pas mal les interactions qui existaient entre eux auparavant. Le show fait plus stérile, plus "grosse machine" bien rodée. Et pour un dernier concert de tournée, je m'attendais à quelque chose qui sorte de l'ordinaire, mais rien. Quand on voit les reprises et les guests qu'ils ont eu sur les dates anglaises, ça laisse rêveur.

Au final, une expérience en demi-teinte, très loin des souvenirs que m'ont laissé les précédentes tournées du groupe. J'imagine que pour la moitié de la salle qui était du "bon" côté de la scène, le ressenti a dû être meilleur.

pierre-julien comet a dit…

Entière d accord avec anonyme. J étais au concert de Barcelone, un seul mot: incroyable! Juste avant le rappel, un neighborhood #3 (power out) d anthologie

Anonyme a dit…

je vous trouve bien indulgents avec un groupe qui a soudainement pété plus haut que son cul. En résumé : "ouais on va enregistrer un album HYPER commercial, on va faire notre entrée dans le club des + grands groupes du monde, et on fera une tournée mondiale dans les plus grandes salles... ON VA DEVENIR comme U2!!! Pas vrai Régine!!!? C'est génial comme idée Win!!!"

L'album est gênant tant il est commercial (on dirait des chansons composées pour gagner l'Eurovision) et niveau scène ben les Arcade Fire ne sont pas encore du calibre de U2.
Faire lever et tenir dans sa main un public de 20000 personnes c'est trop pour eux. Et la scène circulaire faut la laisser aux Mets : eux savent jouer à 360°.

Anonyme a dit…

ils n'ont pas trop les tubes et ils n'ont surtout pas le physique. Où sont les grands managers qui collaient ceux qui n'avaient pas le look derrière le rideau ? Les types avec des têtes énormes qu'on suit du fond de la salle ne sont pas légion. Y'en a pas beaucoup qui capte la lumière. Regarder les Stones, on dirait des stickmans, on capte le moindre haussement de sourcil de Jagger, Bono en voila un aussi qui a de la surface pour réfléchir la lumière. Metallica, s'ils se sont habillés en noir c'est pas pour l'amour du côté obscur non plus, c'est un vieux truc de scène. Le leader d'Arcade Fire doit porter un chapeau pour augmenter la surface. Le même problème que pour Josh Hommes, look de hallebardier, manque de présence scénique. Vous prenez la photo d'un Jim Morrison et celles des deux précédents, vous mesurez le rapport tête corps en mode homme de Vitruve et vous voyez ce que c'est que le charisme et la photogénie. Jagger, Morrison, Tyler, Dickinson, Bono, Michel Drucker, des physiques atypiques pour des métiers hors normes. Ca marche aussi pour les acteurs. Surtout pour les acteurs.
Bjorn Bjorn.

Anonyme a dit…

Si c'est pas déjà fait faut écouter le Firepower de priest , groupe que je kiffe depuis des années déjà , et surtout un groupe qui ne tourne pas en rond conne certains et dont le poids des années ne semble pas les affecté malgré la maladie de tipton , cet album est une tuerie ! chapeau bas , y'a de superbe compos de Faulkner le petit de la bande mais au combien excellent , un gros big up pour eux

Anonyme a dit…

Un big up pour le firepower de priest qui est juste excellentissime , voila un groupe qui savent faire pendent que d autres tourne en rond en proposant des prog moyenne , y a quelques compos de faulkner superbe bref.. super groupe et ceux meme avec la maladie de tipton qui continue de faire des apparitions scenique malgré tout, la classe quoi

Anonyme a dit…

" niveau scène ben les Arcade Fire ne sont pas encore du calibre de U2. "
<looooooollll
Au moins tu m'as bien fait rire
autant de mauvaise foi en quelques lignes, c'est hallucinant.
AF ne se pose pas en sauveurs du monde (tout juste pour Haïti), garde une proximité avec le public (traversée du public pour atteindre la scène, final sur le parvis de bercy à la fin du concert), et je ne parle même pas de la qualité des musiciens d'AF laaaargement supérieure à celle de la bande à Bono (sérieux à part the Edge et ses sempiternels riffs, les autres ??).
Et leurs textes restent les meilleurs actuels
Set list différente tous les soirs (je les ai vus à Luxembourg l'an dernier, Nantes et Bercy cette année)
Et je pense qu'ils n'en ont rien à faire de devenir les nouveaux U2. Musicalement ils sont à leur opposé et c'est tant mieux.Pas besoin d'en avoir deux exemplaires !